Les Nouveaux Reporters

Révéler à voix haute ce que tout le monde pense, lit, dit, regarde, écoute tout bas!

AVENUE DE L’ECO

 

LA CGPME LORRAINE OPTE POUR LE REBOND

        

  

Plus d’un an après la crise, la CGPME Lorraine œuvre pour le maintien des petites et moyennes entreprises de la région. Une initiative qui prône l’action, au travers de la formation.     

 

La formation est au centre du dispositif "REBOND PME"

            C’est en mai 2009 que le CGPME Lorraine a lancé le dispositif « REBOND PME ». Mise en place afin de répondre aux effets néfastes de la crise au sein des PME, l’opération, menée par la confédération lorraine, place la formation au centre de son programme.       

  

            Devant permettre « le développement des compétences et la professionnalisation des fonctions managériales dans les TPE-PME de Lorraine », l’initiative de la CGPME régionale est constituée de quatre axes. Elle a été renforcée d’une participation des départements qui ont eu pour mission d’organiser des réunions appelées « Réflexions ». Celles-ci ont permis notamment aux divers partenaires économiques tels que les banques ou encore les avocats de rencontrer le public. Une mise en exergue des problèmes réels, comme par exemple, l’ordre donné aux banques de plus effectuer de prêts, « bien que cela soit leur rôle ». Un moment où « les cartes ont été mises sur table », selon la CGPME.       

"REBOND PME" a réuni de nombreux partenaires

            Le dispositif en lui-même a débuté par la création d’un outillage destiné aux entreprises. Ce dernier a eu pour but de sensibiliser et de repérer les entreprises, en les faisant entrer dans une phase de pré-accompagnement. Guide auto-diagnostic, guide de création d’activité ou d’entreprise ont été les pièces maitresses de cette première étape du dispositif REBOND PME. Une phase de travail qui a servi à préparer la suivante.        

 

Formation à la demande  

      

La CGPME Lorraine est à l'origine du dispositif

La CGPME Lorraine est à l'origine du dispositif

            Après avoir mené une enquête auprès des entreprises de la région, la CGPME a composé un catalogue de formations, proposé à l’ensemble du personnel d’entreprise, des ouvriers, aux dirigeants. Envoyé à chaque entreprise de la région par la CGPME, REBOND PME a été relayé par les départements.       

             D’une durée de un à deux jours, les formations, créées spécialement pour le dispositif, se sont étendues sur plusieurs domaines. Elles ont englobé le management, les ressources humaines, les domaines de la gestion, de la comptabilité ou encore des relations commerciales, etc. Ouvertes aux personnes adhérentes ou non de la CGPME, l’ensemble des formations ont uniquement nécessité le dépôt d’un chèque de caution. « Il faut que les personnes soient sérieuses dans leur inscription » déclare-t-on ainsi au sein de la confédération.       

                Les chefs d’entreprise ont également eu droit à leur propre formation avec « Rebond 360° ». Effectuée sur une journée, cette formation a permis aux dirigeants qui le souhaitaient, de faire le point sur leur entreprise et donc d’envisager une reconversion. Dispensée par le CNAM, cette remise en question approfondie a été, au préalable, abordée par le biais d’un auto-diagnostic.       

            Durant décembre 2009, la formation « Rebond 360° » a suscité l’engouement sur le département vosgien. Deux journées ont été prévues, au vu du nombre important de demandes. Le département de Meurthe-et-Moselle a compté quant à lui neuf inscriptions.  

     

Les formations proposées par le dispositif s'adressent à l'ensemble du personnel des PME, des employés jusqu'aux dirigeants

 

Progression enthousiaste     

   

             L’année 2010 marque la poursuite de REBOND PME avec l’exécution de ses deux dernières phases. Nommé emploi, l’axe 3 se centre sur la détection et l’accompagnement en besoin de compétences. Il est ainsi le pilier d’une plateforme emploi destinée à guider les créateurs et les autoentrepreneurs.       

           La quatrième et dernière phase de l’opération, propose aux PME de Lorraine de se diversifier au travers de la détection, du diagnostic et de l’accompagnement de « nouvelles pistes de développement ». Cette perspective prend en compte divers domaines tels que les ressources humaines, l’innovation ou encore la logistique. Une liste loin d’être exhaustive et à laquelle s’ajoutent les créations d’une plateforme d’experts et d’une autre, inter-entreprises.      

            Avec un bilan positif quant au suivi des différentes formations proposées par la CGPME Lorraine, cette dernière prévoit une continuation tout aussi prometteuse. La réussite de l’opération régionale pourrait amener à sa reconduction l’année prochaine, afin d’entrainer toujours plus de petites et moyennes entreprises à se placer sur le chemin de l’évolution, et peut-être, se sortir de l’état précaire instauré par la crise…          

  

Florent BULFERETTI       

         

NOUVEL ACTEUR DE REFERENCE POUR L’ECONOMIE FRANCAISE ?

         

Durant ce mois de juin, la CGPME des Vosges a démontré sa volonté de mettre les entreprises du département sur le devant de la scène…nationale        

          

La CGPME nouveau porte-parole national des petits entrepreneurs?

LA CGPME, nouveau porte-parole national des petits entrepreneurs ?

             Lundi 8 juin 2009, l’heure est au bilan, au sein de la CGPME des Vosges. Un bilan qui se veut positif. Un aspect qui a d’ailleurs abouti à la réélection du président de la confédération vosgienne, monsieur Michaël ZENEVRE.        

            Cette Assemblée Générale a aussi été l’occasion de faire une présentation globale des actions mises en œuvre par la CGPME, en faveur des PME et TPE du département vosgien. C’est ainsi qu’INNO-PME (sujet de l’article « La Vitamine des PME », ndlr), a été promue au public.        

            La confédération a par ailleurs exposé deux autres dispositifs. Co-financé par l’Etat et le Conseil Régional de Lorraine, le projet REBOND PME base son travail sur quatre axes. L’outillage et le repérage, la formation, l’emploi, et la diversification sont ainsi les quatre instruments utilisés pour atteindre l’objectif du programme. Ce dernier se veut double : « développement des compétences et professionnalisation des fonctions managériales dans les TPE-PME de Lorraine ».        

Les programmes de la CGPME des Vosges suscitent beaucoup d'intérêt.

Les différents programme de la CGPME vosgienne suscitent beaucoup d'intérêt.

            D’autre part, ATOUT-PME vise accroitre l’attractivité des TPE-PME. Et ce par le biais du Comité d’Entreprise. La CGPME est ainsi partie du constat d’une marge importante entre les avantages offerts par les CE des TPE-PME et ceux des grandes sociétés et de l’administration. Le dispositif doit également permettre aux petites entreprises d’obtenir une plus grande motivation de leurs employés. Mise en place avec l’accord, signé, par quatre partenaires sociaux, CGT, CFDT, CGC et CFTC, ATOUT-PME doit ainsi répondre aux attentes des petites entreprises du département vosgien. Dans ce même état d’esprit, la création d’une plateforme interentreprises œuvres sociales a été prévue. Celle-ci est ainsi constituée en loi 1901 et est présidée par la CGPME 88.        

            Ce grand rassemblement a permis également de rappeler d’autres actions menées, telles que la création du Club « Femmes chefs d’entreprises » ou encore le Pass’Diversité, etc. Au-delà des frontièresLors du Salon Planète PME, la CGPME Lorraine a représenté du territoire auprès des confédérations des autres régions françaises        

         

Au-delà des frontières        

Lors du Salon Planète PME, la CGPME Lorraine s'est alliée aux confédérations d'autres régions du Nord-Est de la France.

La CGPME Lorraine a présenté les actions menées sur le territoire, auprès des autres régions de France.

            La confédération vosgienne montre également la volonté de promouvoir son action hors du département et de la région Lorraine. Elle l’en a fait ainsi le 16 juin dernier, lors du salon Planète PME au Palais des Congrès de Paris. Le stand de la CGPME Lorraine a d’ailleurs attiré bon nombre de curieux venus découvrir les produits du terroir, les divers aspects touristiques et les atouts économiques du département. Une présentation renforcée par la trentaine d’entreprises vosgiennes venues spécialement pour l’occasion.        

         

Réélu, le 8 juin 2009, à la présidence de la confédération vosgienne, Michaël ZENEVRE a présenté les divers projets de cette dernière, à diverses personnalités politiques présentes lors du Salon Planète PME

Michaël ZENEVRE a présenté les divers projets de la confédération vosgienne à plusieurs personnalités politiques présentes lors du Salon Planète PME.

            Cet événement a également été l’occasion au représentant des petites entreprises vosgiennes de se faire valoir aux yeux de plusieurs ministres du gouvernement français tels que monsieur Herve Novelli, Ministre des PME ou encore Laurent Wauquiez. Le Secrétaire d’Etat à l’Emploi s’est d’ailleurs montré très intéressé par les projets de la CGPME des Vosges. Un intérêt devrait se concrétiser dans quelques semaines par une visite « sur le terrain », assure-t-on au sein de la confédération des Vosges.        

         

            Soutenue par la Région Lorraine, cette dernière a également poussé dix entrepreneurs de se présenter au célèbre Salon du Bourget. Une présence qui leur a permis de promouvoir leur savoir-faire auprès de sociétés nationales voire internationales. Selon Michaël ZENEVRE, l’opération sera réitérée pendant d’autres salons du genre.        

            En 2008, le travail de la CGPME 88 s’est vu être récompensé par le Trophée de la CGPME. Elle est une nouvelle fois nominée cette année. Une preuve que la confédération du département vosgien impose peu à peu sa voix et son regard sur l’économie française ?        

         

         

Florent BULFERETTI        

Pour en savoir plus sur les CGPME des Vosges et sur ses programmes, Les Nouveaux Reporters vous invitent à consulter ces adresses : www.cgpme-88.org ; www.inno-pme.com et www.vosgesentreprendre.com . Bonne Visite!!        

         

         

        

  

  

« LA VITAMINE DES PME »

         

La rude période économique actuelle pose bon nombre de questions aux TPE et PME quant aux moyens de « se sortir la tête de l’eau ». La Confédération Générale des Petites et Moyennes Entreprises tente d’y répondre : par l’innovation.        

         

La CGPME défend les intérêts des TPE et des PME
La CGPME défend les intérêts des TPE et PME

            S’adapter aux variations de l’Economie. Telle est la tâche qui incombe aux entreprises en cette période d’instabilité, venue aggraver une situation déjà peu rassurante. Un défi, lorsque l’on est un établissement de moins de cent salariés, implanté dans les Vosges. « On oublie les petites entreprises » confirme ainsi Michael ZENEVRE, Président de la CGPME des Vosges et de Lorraine. La confédération s’engage donc, une fois de plus, auprès de celles-ci, afin de les aider à résister en cette époque de doutes et de précarité économique.        

            C’est dans ce contexte qu’a été officiellement lancé le dispositif « INNO-PME », le mardi 19 mai 2009, au sein de la Maisons des PME et de l’Artisanat, à Epinal. Initié en 2007 entre la CGPME et l’Ecole Nationale Supérieure en Génie des Systèmes Industriels (ENSGSI), il a pour vocation d’entourer et de donner des moyens aux TPE et PME pour se développer. Et ce par le biais notamment de la recherche de nouveaux marchés et du développement des compétences. Cette démarche a été entreprise suite à un constat : « un manque de communication auquel il faut pallier » affirme Monsieur Kévin LIEGEOIS, chargé de mission au sein de l’antenne vosgienne.        

            A travers ce nouveau concept, le CGPME compte faire le lien entre les entreprises et des collaborateurs dont les compétences les aideront à évoluer. Un cheminement qui s’effectue au cas par cas.      

        

         

Approche Méthodique        

Pour Michaël ZENEVRE, il faut écarter l'image de l'innovation de celle du laboratoire
Pour Michaël ZENEVRE, il faut écarter l’image de l’innovation de celle du laboratoire

            

        L’accompagnement des entreprises dans le dispositif INNO-PME se réalise en plusieurs phases. Ainsi les entreprises ciblées sont amenées à analyser leurs capacités. Comme son nom l’indique, INNO-GUIDE invite les dirigeants à réaliser un autodiagnostique de leur société. Cette étape correspond au routage des entreprises.        

            Vient ensuite INNO-EXPLORER. Cette seconde partie du processus prend en compte le repérage effectué. Les employés de la CGPME et les étudiants de l’ENSGSI accompagnent dès lors les chefs d’entreprises dans l’analyse et la réflexion de leurs besoins. Une action qui permet notamment de pouvoir déterminer un ensemble de projets de développement. Ces derniers intègreront des branches de l’entreprise peu répandues dans le monde des TPE et PME telles que les Ressources Humaines ou encore l’Innovation, etc. Car dans les Vosges, on parle de vulgarisation de la notion d’innovation. Avec pour but d’éloigner l’image du laboratoire scientifique.        

            Afin de concrétiser ces programmes, INNO-SPHERE, la troisième étape du dispositif, permet une mise en relation des chefs d’entreprises avec un réseau d’acteurs. Ces derniers interviennent dans le projet à travers leurs compétences et des plans d’action adaptés. La plate-forme INNO-SPHERE réunit aujourd’hui 14 partenaires. A l’heure actuelle, la CGPME déclare avoir d’ores et déjà contacté et sensibilisé plus de 300 entreprises. Parmi elles, 19 sont pré accompagnées.        

         

Champs d’action        

Une expérience enrichissante pour les élèves des l'ENSGSI
Une expérience enrichissante pour les élèves de l’ENSGSI

            Pour mener à bien ce programme, l’antenne des Vosges s’est fixé des objectifs. Parmi eux, la sensibilisation de quelques 1 000 entreprises. Actions impossibles à réaliser sans la compétence de ses employés mais aussi des élèves ingénieurs de l’ENSGSI, qui seront rejoints, dès septembre par ceux de l’ICN. Le collectifs INNO-PME devrait donc compter, à partir de  la rentrée 2009, 12 personnes sur le terrain.        

            Au final, la Confédération vosgienne souhaiterait travailler avec d’autres écoles. Mais également pouvoir venir en aide à l’ensemble des TPE et PME vosgiennes… qui comptent plus de 5 salariés. Soit en tout, pas moins de 20 000 employés répartis à travers les 13 000 entreprises qui entrent dans les critères établis par la confédération.        

            A travers ce dispositif, la CGPME Vosges confirme son intention de relier les différents acteurs de l’économie du département, et, indirectement, de la région. Un projet qui tente de répondre à la crise actuelle et aux craintes qu’elles provoquent.  Une expérience enrichissante pour les élèves comme pour les équipes de la confédération vosgienne. Un dispositif à la hauteur des espérances des TPE et des PME et de leurs dirigeants ?        

         

Florent BULFERETTI        

         

Vous souhaitez en connaître d’avantage sur la CGPME Vosges ? Les Nouveaux Reporters vous invitent à consulter son site internet : www.cgpme-88.org . Bonne visite !        

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :