Les Nouveaux Reporters

Révéler à voix haute ce que tout le monde pense, lit, dit, regarde, écoute tout bas!

PALAIS DES SPORTS

 

L’ENGAGEMENT SELON KHEDAFI

 

Sept mois après son titre de Vice-champion  Olympique de Pékin, le bisontin Khédafi Djelkhir a effectué une entrée remarquable dans le monde de la boxe professionnelle. Un sportif de haut-niveau, aux valeurs bien ancrées.

Le boxeur bisontin a effectué une brillante entrée dans le monde de la boxe professionnelle.

Le bisontin a effectué une brillante entrée dans le monde de la boxe professionnelle.

 

            Premier match, première victoire. Le 13 mars 2009, Khédafi Djelkhir, médaillé d’argent de boxe catégorie poids plume aux J.O. de Pékin 2008, fait une entrée fulgurante dans la classe professionnelle. Sur le ring du Galaxie à Amnéville, le bisontin affronte le boxeur Bulgare Krastan Krastanov, professionnel depuis 2007 et détenteur de trois victoires et de trois défaites. Le K.O. ne se fait pas attendre ! Djelkhir, engagé auprès du boxeur et promoteur Mahyar Monshipour, remporte ainsi son premier match professionnel. Et ce, malgré sept mois d’absence. « J’appréhendais le combat, j’avais peur de mal faire » confie-t-il, quelques minutes après son triomphe.

« Kedou, kedou !» peut-on entendre dans la salle du Galaxie. Bien que supporté, acclamé par la foule de spectateurs venus le soutenir, le boxeur sait garder la tête froide. Heureux d’avoir vaincu son adversaire dès la première reprise, il n’est cependant pas « super content » de son combat. « J’ai des étapes à franchir avant de devenir champion de France »  explique Khédafi Djelkhir, ne perdant pas son objectif de vue.

 Aimant la vie et les choses simples, c’est avec sa famille et son entraineur et ami, Ouahib Nasri, que Kedou souhaite partager le bonheur de la victoire. Comme il l’avait fait à son retour de Chine, préférant l’accueil bisontin à toute autre cérémonie officielle. La capitale du Doubs est son fief. C’est en effet là que tout a commencé et que Khédafi se voue chaque jour à la plus grande de ses passions, le sport et, naturellement, la boxe.

Ame de Sportif

            Parallèlement à sa carrière professionnelle, Khédafi Djelkhir est également moniteur sportif pour la Direction bisontine des Sports. Avec son club, il développe actuellement une activité de boxe éducative au sein d’un des gymnases de son quartier.

            Le boxeur a un projet qui lui tient à cœur. Il souhaite en effet créer une académie de Boxe à Besançon. Comptant sur le soutient de la ville et des collectivités, Djelkhir voudrait de cette manière, développer la boxe en Franche-Comté.

Khédafi Djelkhir exerce également l'activité de moniteur sportif à la Direction des Sports de Besançon
Khédafi Djelkhir est également moniteur sportif pour la Direction des Sports de Besançon

            C’est au sein du Besançon Ring Athletic que l’enfant du quartier de Montrapon à Besançon est devenu l’athlète qu’il est aujourd’hui. Pour lui, « le boxeur parfait n’existe pas ». Aussi il éprouve du plaisir à s’entrainer, à donner le meilleur de lui-même.

Et les efforts de Khédafi ont déjà été récompensés à plusieurs reprises. Après avoir détenu pendant plusieurs années le titre de Champion de France amateur, Kedou devint Vice-champion Olympique en Boxe, catégorie poids plume, sous les couleurs de l’Hexagone. Une étape de sa vie qui lui sert beaucoup aujourd’hui.

« Je suis français ! »

            Né à Besançon en 1983, de parents algériens, Khédafi Djelkhir dit lui-même être « un pur produit français ». Aussi déteste-t-il entendre parler d’intégration pour les personnes nées en France, issues de famille étrangère. Il regrette également de devoir prouver sans cesse cette intégrité dont on parle tant. « J’ai pris des coups pour la France, donc je suis français ! » déclare le boxeur, catégorique.

            Mû par la tolérance et le respect, deux valeurs qui lui sont chères, Khédafi a su s’imposer dans notre société. « On est tous différents, si on reste tolérant on passe partout ». De part le milieu où il a grandit, le bisontin a su prendre du recul par rapport a son vécu. Bien qu’il ait déjà côtoyé le show-business, ce monde ne l’intéresse guère. Le sportif de Franche-Comté préfère se retrouver parmi les siens, dans sa ville natale. « Je sais d’où je viens et d’où je suis parti ».

 

Florent BULFERETTI

Vous souhaiez en savoir plus ? Les Nouveaux Reporters vous invitent à visiter le site officiel de Khédafi Djelkhir : www.khedafi-djelkhir.com.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :